J’ai testé : conduire à gauche à Malte

La conduite à gauche, avec un volant à droite : une bonne tranche de rigolade ! Mais heureusement, c’est bien moins difficile qu’il n’y paraît.

Par chance, les pédales restent à leur place et c’est déjà un grand soulagement. Ensuite, il s’agit de s’habituer à regarder à gauche plutôt qu’à droite sur les voies rapides, mais à droite plutôt qu’à gauche dans les ronds-points. Puis surtout, il faut dépasser par la droite et rester bien sur la voie de gauche lorsqu’on conduit à la vitesse conseillée… Toute une gymnastique à laquelle le cerveau s’habitue en fait assez rapidement. Le premier trajet est un peu lent, je pousse quelques cris en entrant à bonne vitesse sur la voie rapide à la sortie de l’aéroport mais dès le lendemain je suis plus à l’aise.

Panneau Keep Left
Panneau Keep Left
La théorie… :

L’avantage, c’est qu’à Malte, il y a de nombreuses voies rapides (pas d’autoroute en revanche) qui comportent elles-mêmes plusieurs voies, qui permettent d’avoir une bonne visibilité et d’anticiper plus facilement les déplacements. Et puis, il faut le dire, nous n’avons pas dépassé les 80 km/h, la plupart des routes est même à 60 km/h donc niveau vitesse, ils sont plutôt tranquilles, les maltais. En dehors de ces grands axes, les villes sont assez étroites et les rues souvent à sens unique, le GPS est évidemment indispensable.

Le parking est relativement facile, même dans les villes, excepté à La Valette et Les Trois Cités. On trouve beaucoup de places gratuites dans les périphéries mais pas seulement. En effet, nous n’avons payé le parking qu’une seule fois. Le mieux est quand même de choisir une petite voiture pour pouvoir se garer partout, ça facilite grandement la tâche.

Et la pratique… :

Pour ce qui est de la conduite à proprement parler, il est vrai que les Maltais sont assez peu courtois au volant, ils ne disent pas merci et ne vous laisseront pas la priorité s’il n’y sont pas obligés. Beaucoup ne respectent pas les limitations de vitesse même si nous avons croisés pas mal de radars. Enfin, ils klaxonnent comme ils respirent, parce que certains conduisent très mal ou simplement pour prévenir qu’ils sont là, ça peut être un peu déroutant au début. En revanche, nous n’avons pas pensé qu’il était dangereux de conduire à Malte comme beaucoup nous l’ont dit mais il est vrai que ça demande de la prudence. Il faut être à l’aise au volant pour pouvoir assumer la conduite à gauche et le comportement des usages locaux. Évitez de louer une voiture si vous avez tendance à stresser un peu au volant ou si vous avez peur de la voiture. Sinon, c’est vraiment un plaisir de pouvoir aller d’un endroit à l’autre sans se préoccuper des horaires ou autre.

Par ailleurs, les sites ne sont pas très éloignés les uns des autres. La plupart des trajets n’excédent pas une demi heure, c’est très agréable de ne pas faire de longues heures de voiture et c’est aussi plutôt une bonne chose pour le porte-monnaie. Pour les cinq jours, nous n’avons remis que 25 euros d’essence, soit à peine moins d’un demi plein.

L’île est très bien desservie par les bus, les lignes sont nombreuses, et même si ils ne sont pas toujours à l’heure, il en passe très régulièrement qui desservent toute l’île. Par ailleurs, tous les sites principaux, ceux que vous trouverez dans votre guide, sont desservis. Ceci-dit, si certains bus peuvent vous amener à destination, d’autres vous lâchent à quelques dizaines de minutes de marche des endroits que vous souhaitez visiter. Par exemple, du côté de Mgarr Ix Xini, une petite baie agréable et peu fréquentée, pas vraiment accessible en bus car la route est trop étroite, tandis qu’en voiture, nous sommes allées jusqu’au bout. A pied, j’imagine que vous en aurez pour près de 15 ou 20 minutes.

Découvrez sur cette carte les pays concernés par la conduite à gauche
Découvrez sur cette carte les pays concernés par la conduite à gauche
Quelques tips pour conduire à gauche sans stress

La voiture n’est donc pas indispensable mais vraiment recommandée si vous voulez bouger facilement, sans horaires, et éviter les longues heures de randonnée pour accéder aux sites recherchés.

1 – Les choses à savoir commencent dès la réservation : à Malte, et dans de nombreux autres pays, seules les cartes de crédit sont acceptée lors des locations de voiture tandis que les cartes de débit (les plus courantes en France) sont refusées. En effet, cela peut changer d’un pays à l’autre. En Suède par exemple, les cartes de débit sont acceptées par la quasi totalité des loueurs, hors à Malte, c’est très rare. Sur les cartes de débit, les loueurs ne peuvent pas bloquer les sommes correspondantes au montant de la caution ou de la franchise, même si vous avez l’argent sur votre compte. Ainsi ils préfèrent ne pas prendre de risques et refusent la location. Il s’agit d’être prudent car sur internet, vous pourrez réserver votre voiture sans problème avec une carte de débit, hors une fois sur place, on pourra vous refuser l’accès à la voiture, sans aucun remboursement possible (genre, aucun…) Je parle en connaissance de cause…

2 – Si vous êtes un peu stressés et que vous n’avez pas l’habitude de louer des voitures, optez pour un véhicule automatique, vous n’aurez ainsi pas à penser à utiliser vos vitesses de la main gauche, et pourrez vous concentrer sur la route. C’est un peu plus cher mais ça peut peut-être vous rassurer. Nous avions loué une voiture manuelle, et je vous assure, ce n’était quand même pas l’enfer.

3 – Il n’est pas évident de prendre la voiture à gauche la première fois dans une grande ville où il y a du monde et où il faut faire attention à tout. Si vous préférez, louez une voiture dans une agence plus éloignée du centre-ville, ou dans une ville plus petite, pour commencer loin de la foule, le temps de vous y faire.

conduire a gauche
conduire a gauche

4 – D’ailleurs, évitez de conduire dans les grandes villes. Lorsque vous partez en visite, garez vous à l’extérieur de la ville, ne vous y engagez pas, il y a beaucoup de routes à sens unique, de rues étroites et autres cédez-le-passage étranges qui risquent de compliquer votre conduite.

5 – Si vous êtes plusieurs dans la voiture, faites confiance à la personne qui vous accompagne. Son regard, qui se dirige naturellement comme s’il conduisait, lui permet d’être alerte et concentré. S’il vous dit que vous êtes trop à droite sur la route, vous pouvez le croire…

6 – Regardez beaucoup sur chaque côté. Vous arrivez à une intersection ? Regardez à droite puis à gauche, puis de nouveau à droite. Ainsi, si votre cerveau n’arrive plus à se rappeler si les voitures arrivent à droite ou à gauche, vous ne prendrez aucun risque.

7 – Pensez « gauche », tout le temps, partout. Vous ne savez pas ou aller ? Allez à gauche, c’est tout !

Si d’autres questions vous viennent, n’hésitez pas à me les poser en commentaire ! Si vous même avez déjà conduit à gauche, partagez votre expérience, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

A bientôt sur les routes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s