Stockholm, la Venise du Nord

D’innombrables articles existent déjà sur cette superbe ville et pour cause, elle vaut vraiment le détour. Ma sœur et moi y avons séjourné quelques jours en avril 2017, entre flocons de neige et rayons de soleil. Je vous invite d’ailleurs à regarder notre vidéo, que nous avons pris beaucoup de plaisir à réaliser malgré son aspect un peu amateur (c’est aussi ça qui rend le souvenir si doux).

Nous sommes parties entre deux saisons, plus vraiment l’hiver mais pas encore tout à fait le printemps, et ce n’était pas forcément la meilleure idée (sans blague). La ville est absolument étonnante sous la neige et agréable à visiter sous le soleil mais au moment où nous y étions, nous avons eu du vent et assez peu de soleil, ce qui ne rend pas la balade facile. Ceci-dit nous avons évité les vagues de touristes et c’est vraiment le bon point de notre séjour.

Gamla Stan, Stockholm, Suède
Gamla Stan, Stockholm, Suède

Stockholm est en fait un archipel de quatorze îles (l’archipel entier en compte plusieurs milliers), plus ou moins grandes et denses. Toutes ces îles sont reliées entre elles par une soixantaine de ponts (j’aime bien être précise) et l’eau représente en tout plus de 30 % de la surface totale de la ville. C’est pour ces raisons qu’elle est surnommée « La Venise du Nord », qualificatif qu’elle partage avec Bruges (en Belgique) et Amsterdam (aux Pays-Bas).

Nous avons parcouru quatre des principales îles de Stockholm : les plus connues bien sûr mais surtout celles qui renferment le plus de sites intéressants comme les musées, les restaurants, les animations, etc. : Södermalm, Gamla Stan, Djürgarden, Norrmalm et Östermalm.

Carte de notre séjour à Stockholm
Carte de notre séjour à Stockholm
1er arrêt : Södermalm
Église Sofia Kyrka
Église Sofia Kyrka
Nous sommes tombées sans le vouloir sur Sofia Kyrka (l’Église Sofia) et son village ouvrier où l’on découvre un premier aperçu de l’histoire de cette ville et de cette région suédoise. À l’époque, les ouvriers, les dockers, et autres travailleurs prolétaires de la région étaient plus ou moins « parqués » dans ces villages. On y trouve des dizaines de petites maisons rouges d’environ 15 ou 20 m2 aujourd’hui très charmantes mais qui possèdent une histoire moins réjouissante. On imagine le village grouillant de vie et de feux de cheminées mais on oublie la pauvreté et le froid. Quoi qu’il en soit, le village est construit sur une petite colline, tout autour de l’Église, point central de la vie quotidienne des suédois de l’époque.
Le village de Sofia Kyrka
Le village de Sofia Kyrka

En redescendant la colline, on se dirige vers le Musée Fotografiska, un des musées dédiés à la photo le plus connu du pays. À cette période-là, il y a une exposition sur la mode et la célébrité, avec des photos inédites et absolument superbes. À la base, ces thématiques ne sont pas trop ma tasse de thé mais l’ambiance feutrée du musée et sa disposition nous ont convaincues de rester. L’entrée n’est pas très chère, 10 € pour les étudiants. Il y a également un petit café à l’intérieur où nous avons passé quelques minutes avant de repartir. De quoi se reposer un peu les jambes après tous ces kilomètres parcourus. J’aime personnellement énormément la photo alors je prends beaucoup de plaisir à traîner le long des murs.

On continue notre visite du côté de Söder Mälarstrand, une grande avenue au nord de l’île où les bateaux accostés se sont transformés en hôtels et en restaurants. On devine aisément le prix d’un repas mais c’est joli à voir, et le soir venu l’ambiance est des plus agréables. On voit déjà au loin l’île de Gamla Stan, le centre historique que nous prévoyons de visiter le lendemain.

Söder Mälarstrand
Söder Mälarstrand
2e arrêt : Gamla Stan

Cette île est la plus connue, la plus typique, la plus commerçante et la plus touristique de Stockholm. Et pour cause, elle est très jolie, charmante, accueillante. Nous y sommes allées tôt, pour éviter le monde mais de tout façon ce jour-là était férié, manque de pot (loosers). Pas mal de magasins et de boutiques étaient fermées, les rues probablement plus calmes que d’habitude. L’avantage par contre, c’est qu’on a pu profiter de la beauté des rues sans encombre, personne pour nous boucher la vue.

Nous avons néanmoins trouvé quelques restaurants et cafés ouverts, pour nous réchauffer. Ce jour-là, il a fait particulièrement froid et les premières neiges de notre séjour sont tombées. On adore les couleurs et le caractère de cette ville, on est frappées par la beauté des rues et l’ambiance chaleureuse malgré la température. On sait désormais pourquoi tout le monde est fou de cette île. Le vent est glacial et nous, pauvres sudistes que nous sommes, nous avons vraiment besoin de nous abriter. Ça tombe bien, c’est l’heure de FIKA.

FIKA, kesako ?

Les fameuses viennoiseries suédoises à la cannelle
Les fameuses viennoiseries suédoises à la cannelle
En Suède, il y a quelque chose de sacré, c’est la pause. Qu’on soit au travail, à l’université, en train de faire des courses ou en vacances, on prend une pause, au milieu de la matinée ou de l’après-midi (ou les deux), pour se reposer l’esprit. Le but c’est de faire un break, de discuter avec des collègues, des amis ou de la famille dans un moment convivial. On prend un café et on mange des pâtisseries, on se fait plaisir et on se détend.

 

C’est vraiment important et c’est une institution, pas question de passer à travers. Franchement, ça nous va très bien.

3e arrêt : Djürgarden

Cette île à l’Ouest de Stockholm est un réel plaisir. D’abord parce qu’on s’y rend en ferry et que c’est toujours super cool de prendre le ferry. Ensuite parce qu’on trouve là-bas le Skansen Museet, le Vasa Museet et le Nordiska Museet… entre autres. C’est une île plutôt nature, on n’y a pas croisé grand monde.

Il commence à neiger à gros flocons lorsqu’on se rend en premier au Vasa Museet. Le Vasa est un grand navire de guerre (désolée pour la qualité photo dégueu…) construit au 17e siècle qui a sombré dans le port de Stockholm lors de sa première sortie (c’est bête). Il porte le nom de la dynastie suédoise qui régnait à ce moment-là. En faisant naufrage, le bateau a entrainé avec lui plusieurs dizaines de membres d’équipage. Cette tragédie nous est aujourd’hui expliquée et nous permets de découvrir un bateau magnifique, dont 95 % des pièces sont d’origine. Le drakkar est resté 333 ans sous l’eau…il a été renfloué en 1956. En tous cas, pour nous, c’est un véritable coup de cœur.

Le Vasa Museet
Le Vasa Museet
L’autre musée que nous avons visité est Skansen. C’est un musée en plein air qui a pour but de préserver et de faire découvrir aux touristes (mais aussi aux suédois) la vie durant les siècles passés. Ils y ont reconstitué d’anciennes maisons, des fermes, des commerces, des pharmacies, des marchés, des étables, etc… Les gens sont habillés comme à l’époque et nous racontent des anecdotes dans les endroits où nous nous trouvons. Une vieille femme dans une maison nous a raconté comment était la vie à l’époque, comment les gens se chauffaient, se faisaient à manger, se lavaient, travaillaient, etc. En plus d’être passionnant c’est vraiment ludique, d’autant plus que tout y est reproduit grandeur nature.
Le musée Skansen
Le musée Skansen
Seul point noir au tableau : un petit zoo que nous avons trouvé mal entretenu avec des animaux qui selon nous n’avaient rien à faire là (en dehors des rennes et de certaines espèces d’oiseaux). On aurait dit qu’il s’agissait avec ce zoo d’attirer plus de monde, de créer de la plus-value, sans vraie conscience éthique. Bref, nous n’y sommes pas restées.

Ces deux visites nous ont pris une journée, nous reprenons le ferry dans l’autre sens, épuisées mais ravies.

Petite pause au musée en plein air Skansen
Petite pause au musée en plein air Skansen
4e arrêt : Norrmalm et Östermalm

Dernier jour à Stockholm avant de partir pour le Grand Nord. Nous nous promenons sur des îles plus au nord de la ville, où il y a certaines universités, des quartiers financiers et résidentiels. Pas grand-chose à voir finalement mis à part quelques zones commerciales.

Nous sommes parties à Stockholm une semaine après l’attentat qui a frappé le pays en avril 2017. Nous n’étions pas vraiment préparées à tomber nez à nez avec le lieu de l’attentat et les hommages aux victimes. Nous n’avions pas prévu le coup et nous avons été un peu désarçonnées mais nous avons décidé nous aussi de nous arrêter une minute pour respecter le deuil de la ville et des familles.

Les suédois semblent relativement fatalistes, ou tout du moins « conscients », face à cet attentat. Beaucoup expliquent que le gouvernement a fait des choix vis-à-vis de certains États du Moyen-Orient, vis-à-vis de l’accueil des réfugiés, etc. La population était au courant des risques qu’elle encourait, le pays a fait des choix qu’il assume malgré l’atrocité des événements. Comme en France, les partis extrémistes prennent de plus en plus d’ampleur mais ceci-dit, les suédois ne se cachent pas derrière leurs politiciens et assument pleinement leurs convictions. C’est ce que nous avons appris ce jour-là. Quoi qu’il en soit, les suédois semblent toujours modérer leurs propos : une des règles du Lagom, qui permet de trouver le bonheur et l’équilibre que ce soit de façon individuelle ou bien en société. On peut rapprocher cette philosophie du célèbre « Hygge » danois.

Le Lagom, l'art de vivre à la suédoise
Le Lagom, l’art de vivre à la suédoise
Après cette dernière balade, l’achat des derniers souvenirs et des quelques traditionnelles cartes postales, nous sommes retournées à l’aéroport Arlanda, où nous avons pris un avion pour le Nord, plus précisément pour Luleå. Suivez-nous.
Mon porte-monnaie en Suède

Le billet Marseille → Stockholm (avec une escale à Paris) nous a coûté 190 € aller/retour chacune. Nous avons logé en Airbnb. Nous en avons eu pour environ 220 € pour 4 nuits pour deux (soit le prix d’un hôtel bon marché).

La Suède fait partie de l’Union Européenne mais pas de la zone euro. La monnaie nationale est la couronne suédoise. Pour faire simple, on multiplie par 10 : 10 € = 100 SEK.

La vie est chère en Suède, le niveau de vie est plus ou moins le même qu’en France, mais dans la capitale c’est pire (comme à Paris finalement). Un demi plein de SP95 nous a coûté environ 45 € dans un petit réservoir de Peugeot. Ah oui, deux chocolats chauds et des pâtisseries nous ont coûté presque 15 €, je vous dit qu’à ce prix-là on savoure.

Les Musées et les animations proposent systématiquement des prix étudiants ce qui est pratique. Ceci-dit les tarifs pleins ne sont pas non plus excessifs, autour de 12 €.

À Stockholm et dans tout le pays, on vit au rythme du Lagom, une philosophie du bonheur ou tout du moins de l’équilibre. Je détaille ce que j’en ai appris dans mon article : Lagom, l’art de vivre à la suédoise.

Et toi, t’y vas quand ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s